CBD

Qu'est-ce que le CBD?

Il y a quelques années, la vente légale du cannabis dans de nombreux pays du monde était chose impensable. Depuis, les mentalités ont évolué. Cette plante est constituée de certains principes actifs appelés cannabinoïdes, dont le plus intéressant est le CBD. 

Ce dernier possède des pouvoirs de guérison étonnants contrairement au THC, cet autre cannabinoïde responsable de l'effet psychoactif que provoque cette plante. Ces pouvoirs le placent parmi les remèdes homéopathiques du moment, car une fois extrait, il est employé dans la création de différents remèdes naturels.

Pour les utiliser à bon escient, un tour d'horizon de leurs avantages, de leur mode d'emploi, de leur forme dans le commerce… mérite d'être fait.

 

Un cannabinoïde nommé CBD

 

Le cannabidiol en abrégé CBD est un cannabinoïde considéré comme un complément alimentaire aux multiples vertus thérapeutiques. Ces dernières années, sa popularité a grimpé avec la publication de nombreuses études qui ont mis en exergue son efficacité dans la prévention et le traitement de différents maux comme :

 

  • les maux découlant du cancer ;
  • les douleurs chroniques ;
  • le stress ;
  • l'épilepsie ;
  • l'insomnie ;
  • les spasmes musculaires ;
  • la nausée et les vomissements…

Pour soulager ces maux, le CBD agit directement sur le système nerveux qui est la tour de contrôle du corps orchestrant les réactions physiologiques et psychologiques. Selon le cas, il inhibe ou stimule le système endocannabinoïde (SEC), ce système dont les récepteurs sont responsables du transport des informations liées à la concentration, au mouvement, à la perception, à la régulation de la douleur, de l'humeur, de l'appétit… Dans le cas du cancer par exemple, ce cannabinoïde provoque un effet sédatif et empêche la transmission des signaux nerveux associés à la douleur.

 

Tous les secrets de guérison de cet ingrédient miraculeux n'ont pas encore été découverts. Cependant, les études réalisées arrivent à la conclusion qu'il présente des propriétés :

  • antispasmodiques ;
  • antipsychotiques ;
  • anticonvulsifs ;
  • neuro-protectrices ;
  • anxiolytique ;
  • antitumorale.

Il est assez bien toléré par le commun des mortels, contrairement au THC qui fait planer et délirer. Toutefois, il faut noter qu'en grande quantité, il peut s'accompagner d'effets secondaires comme une certaine somnolence lors des premières utilisations. Vous devez donc prêter attention au dosage.

Comment consommer du CBD ?

Il est commercialisé sous différentes formes, chacune présentant des avantages variés. Dans les boutiques spécialisées dans la vente de ce type de substance, vous pourrez en retrouver sous forme :

  • d'huile ;
  • de pâte ;
  • de capsule ;
  • de vaporisateur ;
  • de produits cosmétiques à base de CBD.

La forme oléagineuse, la pâte et la capsule sont dédiées aux soins oraux et, dans une certaine mesure, dermatologiques. Le vaporisateur est conseillé aux utilisateurs de cigarettes électroniques tandis que les produits cosmétiques facilitent de façon spécifique les traitements cutanés.

Malgré cette diversité de produits, la forme oléagineuse demeure le traitement le plus populaire pour ses nombreux avantages. Mais, quelle que soit la forme sous laquelle il est utilisé, la consommation de ce cannabinoïde doit se faire dans le respect d'un dosage fonction des attentes de l'utilisateur. À ce propos, la sensibilité au CBD variant d'une personne à une autre, le dosage varie beaucoup. Cela étant, une étude récente a mis en exergue la dose de tolérance moyenne pour les adultes. Cette dose est de 160mg/j, et ce quel que soit le produit employé. Cela revient à 3 ou 4 gouttes par jour. Pour mieux doser la pâte, les capsules, le liquide du vaporisateur et les cosmétiques, il faut se référer aux mesures inscrites dans les notices ou sur le flacon.

Il peut arriver que certains traitements nécessitent un dosage différent sur une période prolongée. À titre d'exemple, voici des mesures indicatives selon la maladie à traiter.

  • Pour les douleurs chroniques, il est conseillé une dose comprise entre 2,5mg et 20mg pendant 25 jours environ ;
  • Pour traiter l'épilepsie chez les enfants et les adultes, la dose conseillée est de 200mg à 300mg étalés sur une période de 5 mois ;
  • Pour les problèmes de mouvement liés à la maladie d'Huntington, il est conseillé une dose journalière de 10mg multipliés par le poids de la personne pendant 6 semaines ;
  • Pour les troubles du sommeil, il faut essayer selon le niveau du trouble 40mg à 160mg/j ;
  • Pour le traitement des symptômes de la sclérose en plaques, le dosage courant est compris entre 2,5 et 120mg ;
  • Pour le traitement du glaucome, consommez entre 20 et 40mg/j en tenant compte de l'augmentation de la pression oculaire.

L'astuce la plus pratique pour en consommer est d'utiliser un compte-goutte et d'appliquer l'huile sous la langue. Cette partie du corps fortement vascularisée en raison des nombreux vaisseaux capillaires qui la traversent facilite une diffusion rapide du principe actif dans la circulation sanguine. Une autre solution pour bien compter vos gouttes consiste à les verser dans votre main convenablement nettoyée avant de les lécher. Le goût de ce cannabinoïde est assez agréable, mais vous pouvez aussi déposer ses gouttes sur un aliment absorbant comme une tranche de pain, une biscotte ou un biscuit si vous craignez d'être écoeuré. Pour un traitement cutané en cas de problème dermatologique, vous pouvez directement privilégier une application sur la zone de votre peau concernée par le traitement. Afin d'améliorer la pénétration du principe actif, mélangez le cannabinoïde avec une lotion neutre et frictionnez correctement votre peau jusqu'à pénétration.

À présent que vous savez comment vous servir de ce produit, une dernière question reste en suspens. Il s'agit de savoir si votre traitement sera couvert par votre assurance santé. La réponse à cette question est négative. Le cannabinoïde est un complément alimentaire. D'une façon générale, les assurances santé et mutuelles ne couvrent pas un grand nombre de traitements homéopathiques et bien-être comme les massages, les spas, la thalassothérapie ou les cures d'aliments bio. Cela s'explique par le fait que l'assurance maladie ne couvre pas les frais engagés à but préventif, mais plutôt les frais engendrés par le passage de la maladie. Cela étant, investir dans un traitement, quel qu'en soit le prix, ne représente pas une perte.

Nos articles

Haut de page