Accueil du blog
Mots clés
Archives

Bienvenue sur le blog de Nestor-Nestor.com

Pour vous conseiller et vous accompagner

Découvrez nos articles rédigés par des spécialistes pour répondre à toutes vos questions.

  • Hébergeur de Données de Santé (HDS), pourquoi tout le monde s'y met ?

    Hébergeur de Données de Santé (HDS), pourquoi tout le monde s'y met ?

     

    06/02/19 - Depuis 2006 existait en France (et uniquement en France) un agrément qui permettait d'héberger des données de santé des patients français. L'agrément exigeait des conditions qui relevaient d'une forme de protectionnisme et engendrait des coûts très importants. Le marché de l'hébergement des données de santé n'avait pour autant pas décollé. L'arrivée de la certification HDS qui remplace l'agrément aujourd'hui délivré par le ministère de la Santé change la donne radicalement. Depuis la loi n° 2016-41 du 26 janvier 2016, les hébergeurs de données de santé sur support numérique doivent être certifiés. La certification HDS repose sur des couches ISO internationales.  Pour les géants du cloud (Microsoft France et son service Azure, OVH ou autres Amazon), il leur est désormais beaucoup plus simple d'obtenir le droit d'héberger des données de santé. Attaquer le secteur de la santé est à présent une nécessité commerciale pour ces géants qui s'ébattent sur le marché français. A ce titre, Microsoft revendique "plus de 10 000 clients dans les datacenters de Microsoft en France". On assiste ainsi à une refonte des infrastructures IT de santé. Retrouvez l'analyse de Guillaume Serries dans Zdnet sur le sujet.
    > L'article de zdnet.fr

    Mis en ligne le dans Perte d'autonomie . Taggé Activité physique, Sécurité .
    Lire la suite
  • Santé publique France lance Géodes, un observatoire cartographique dynamique permettant d'accéder aux principaux indicateurs de santé

    Santé publique France lance Géodes, un observatoire cartographique dynamique permettant d'accéder aux principaux indicateurs de santé
    04/02/19 - Dans le cadre de ses missions de veille, d'alerte et de surveillance, Santé publique France produit des indicateurs de santé publique à partir de différents systèmes de surveillance, d'enquêtes épidémiologiques en population générale, d'enquêtes de comportements et de bases de données médico-administratives. Ce recueil de données fait l'objet d'analyses et de publications régulières. Afin de les rendre plus visibles et d'en faciliter l'accès à un public élargi et notamment à l'ensemble des acteurs de santé, Santé publique France vient de lancer l'observatoire Géodes, une plateforme web dynamique et évolutive rassemblant une grande partie des indicateurs santé qu'elle produit (plus de 300 indicateurs concernant 40 thématiques). Cet outil, unique en son genre, permet à l'utilisateur de visualiser ces informations et faire des comparaisons sous forme de cartes dynamiques, de tableaux et de graphiques/ séries temporelles grâce à un accès libre simplifié. Les documents générés à partir des différentes requêtes (cartes, tableaux, graphiques de la synthèse) sont téléchargeables ou imprimables. Les cartes peuvent être utilisées sous forme de lien, intégrées à une page web ou partagées sur les réseaux sociaux. La plateforme s'adresse principalement aux professionnels de santé, aux institutionnels, aux chercheurs, aux épidémiologistes, aux journalistes, aux associations et étudiants. Des outils pédagogiques sont disponibles sous forme de tutoriels vidéo : la présentation de l'outil, les fonctionnalités de l'outil et deux parcours utilisateurs type.
    Parallèlement et pour la première fois, Santé publique France partage sa programmation (stratégie 2022) et présente les principaux temps de communication 2019.
    > Accéder à Géodes
    > Le dossier de presse sur les temps forts 2019

    Mis en ligne le dans Autonomie . Taggé mobilité .
    Lire la suite
  • Le Fonds de réserve des retraites pourrait financer la modernisation des Ehpad

    31/01/19 - A quelques semaines de la fin de la concertation sur le grand âge et l'autonomie, il manque au moins 1 milliard d'euros à dégager rapidement pour pouvoir proposer une réforme de la dépendance réellement « apaisante », a indiqué dernièrement la ministre des Solidarités Agnès Buzyn.
    Dix groupes de travail ont été mis sur pied à l'automne 2018, sous l'égide du président du Haut Conseil du financement de la protection sociale, Dominique Libault. L'un d'eux planche sur le financement. La mission devrait, selon les informations des Echos, remettre son rapport début mars, après plusieurs reports successifs. Emmanuel Macron avait évoqué en juin dernier lors du congrès de la Mutualité française, une somme impressionnante de 9 à 10 milliards d'euros par an pour l'investissement qui sera probablement nécessaire pour assumer le coût de la dépendance.
    A moyen terme, les financements ne seront paradoxalement pas les plus difficiles à dégager grâce à la CRDS disponible à partir de 2024 (avec la fin de la CADES). Les 9 milliards d'euros de contribution au remboursement de la dette sociale (ou une partie d'entre eux) pourraient être reconvertis en une contribution pour l'autonomie des personnes âgées dépendantes. Le directeur de la CADES, Jean-Louis Rey, a lui-même reconnu en décembre dernier que la reconversion de la CRDS était une piste envisagée par la mission Libault.
    Cependant, cela ne résout pas le problème du financement à court terme. Pour pouvoir injecter rapidement de l'argent dans la dépendance, il reste la piste du Fonds de réserve des retraites, qui n'est plus abondé, mais qui sait faire fructifier son capital (29 milliards). Une petite fraction du fonds pourrait être prélevée pour financer la reconstruction et la modernisation du parc d'Ehpad. Pour revaloriser les carrières des personnels et diminuer le reste à charge des familles, il faudra trouver d'autres solutions. L'idée de créer une nouvelle journée de solidarité devrait être écartée, ne recueillant pas les suffrages des acteurs de la concertation. Quant à la Sécurité sociale, on ne peut plus compter sur elle car elle replonge dans le rouge, conséquence du mouvement des gilets jaunes et des mesures prises depuis.
    > Dépendance : le fonds de réserve des retraites pourrait être mis à contribution - Les Echos 30 janvier 2019

    Mis en ligne le dans Retraite, ephad . Taggé Retraite, financement, ephad .
    Lire la suite
  • La revue indépendante Prescrire actualise son bilan "des médicaments à écarter pour mieux soigner"


    31/01/19 - À l'occasion de la Pilule d'Or Prescrire 2019 et de l'annonce des Palmarès Prescrire de l'année 2018, la revue indépendante a présenté, pour la septième année consécutive, son bilan actualisé début 2019 "des médicaments à écarter pour mieux soigner". Une liste de 93 "cas flagrants de médicaments plus dangereux qu'utiles", à écarter des soins, mais pourtant autorisés en France (82) ou dans l'Union européenne. L'objectif est d'aider à choisir des soins de qualité pour d'abord ne pas nuire aux patients et pour éviter des dégâts. Ils sont classés par spécialité, aussi bien la cancérologie ou la cardiologie que le sevrage tabagique ou la perte de poids, en passant par la diabétologie ou les antidouleurs. Pour la revue, "aucun médicament ne permet de perdre du poids de façon durable et sans risque", ce qui rend indésirables ceux actuellement sur le marché.
    Concernant le palmarès Prescrire 2018 des médicaments, comme les trois années précédentes, aucune nouveauté ne constitue un progrès thérapeutique à même de justifier une Pilule d'Or. Néanmoins, cinq médicaments sont primés dans le Palmarès 2018. Deux sont inscrits au "Tableau d'honneur", car ils apportent un progrès net pour certains patients par rapport aux moyens thérapeutiques déjà disponibles, avec certaines limites, et trois sont "Cités au Palmarès", des médicaments qui contribuent à améliorer, plus modestement, les moyens de prise en charge des patients, dans certaines situations. En 2018, 99 nouveautés médicamenteuses comportant une cotation ont été publiées dans Prescrire. Dans la lignée des années précédentes, beaucoup trop de nouveautés n'ont pas apporté de progrès. Par rapport aux années précédentes, on dénombre moins de nouveautés plus dangereuses qu'utiles (9 cotées "Pas d'accord"). Parmi les points marquants de l'année 2018, Prescrire déplore à nouveau que l'Agence européenne du médicament ne soit pas assez exigeante, notamment pour l'évaluation des médicaments des cancers. La liste des médicaments de la sclérose en plaques, toxiques et insuffisamment évalués, s'allonge. Alors que le statut de médicament "orphelin" est particulièrement lucratif pour les firmes, seule une minorité des nouveautés médicamenteuses avec ce statut analysées en 2018 apporte un progrès notable pour les patients (3 sur 22).
    Le palmarès 2018 des conditionnements de médicaments est guère flatteur. Prescrire a examiné le conditionnement de 220 spécialités. Résultats : aucune Palme et une série de défauts et de dangers illustrés par les 25 cartons jaunes ou rouges. Le palmarès de l'information montre en 2018 une absence d'évolution : quelques firmes seulement jouent le jeu de la transparence, au service des patients.
    Pilule d'Or Prescrire 2019 et les Palmarès de l'année 2018 - Médicaments - Conditionnement - Information - bilan actualisé des médicaments dangereux - sur le site de prescrire.org.

     

    Mis en ligne le dans medicaments . Taggé Aidant .
    Lire la suite
  • Le dispositif d'authentification simplifié FranceConnect vise 20 millions d'utilisateurs en 2019

     


    20/12/18 - France connect fait partie des briques de "l'État plateforme" conçu par la direction interministérielle du numérique et du système d'information et de communication de l'État (Dinsic). Un concept qui vise à mettre à disposition des administrations, à l'image des grandes plateformes de l'Internet, des ressources, des outils et un écosystème pour accélérer la "fabrication" de téléservices. Créé en 2014, FranceConnect évite à l'usager de mémoriser les multiples identifiants et mots de passe demandés par chaque administration pour réaliser des formalités. Pour s'authentifier, l'usager choisit une "identité pivot" préexistante et délivrée selon une procédure fiable par des fournisseurs d'identité FranceConnect aujourd'hui au nombre de cinq : les impôts, Ameli, la Poste, MobileConnect et la MSA. Si l'usager choisit de s'identifier avec le login/mot de passe des impôts pour accéder à un site tiers, seules les données d'identité de la personne physique sont échangées entre les deux entités. Le dispositif d'authentification simplifié est accepté par un grand nombre de sites publics, voire privés. À ce jour 300 collectivités l'utilisent pour l'accès à leur portail de téléservices, chiffre qui devrait monter à 1 000 dès le début de l'année, et 6 000 fin 2019 grâce un à un partenariat avec l'Association des maires ruraux de France (AMRF).
    "En 2019, FranceConnect va intégrer l'Education nationale, pour l'accès aux espaces numériques de travail (ENT), Pôle emploi, les CAF et l'Urssaf au travers du chèque emploi services (Cesu). Nous devrions atteindre ainsi 20 millions de comptes contre 7,5 aujourd'hui", explique Lionel Fouillen, responsable des relations partenaires FranceConnect. Pour aller un cran plus loin dans la simplification, Le dispositif s'enrichit progressivement d'autres API autorisant l'échange de données sécurisées entre administrations. Pour éviter les ressaisies de données à l'usager, FranceConnect planche aussi sur l'intégration de droits délégués qui ouvrira la voie à de nouveaux usages.
    Un « parcours hautement sécurisé de « FranceConnect Identité » sera disponible au plus tard le 31 décembre 2019 pour permettre le lancement des services en ligne exigeant une authentification renforcée des usagers, tels que la demande de procuration en ligne ou le dépôt de plainte en ligne ».
    > France Connect vise 20 millions d'utilisateurs en 2019 - Localtis.info

    Mis en ligne le dans mobilité . Taggé Aménagement d'intérieur .
    Lire la suite
  • Transitions emploi-retraite et niveau de vie à l'ordre du jour de la réunion du Conseil d'Orientation des Retraites du 21 novembre 2018

    Transitions emploi-retraite et niveau de vie à l'ordre du jour de la réunion du Conseil d'Orientation des Retraites du 21 novembre 2018


    22/11/18 - Le 21 novembre, le Conseil d'Orientation des Retraites se penchait sur les transitions entre emploi et retraite. Le contexte dans lequel s'opèrent ces transitions a beaucoup évolué depuis une vingtaine d'années. Du fait des réformes successives des retraites et de la suppression progressive des dispositifs favorisant les départs anticipés des seniors, les incitations au départ qui permettaient aux seniors de se retirer de la vie active avant l'âge de la retraite ont fait place aux incitations au maintien dans l'emploi. On peut dès lors dresser un bilan de ces incitations à la prolongation d'activité en termes de prolongation d'activité des seniors ou encore de dégradation de la qualité des emplois et du niveau de vie de certains seniors.
    Par ailleurs, dans le cadre de la future réforme des retraites, se pose la question de la transposition des trois dispositifs de transition de l'emploi (surcote, cumul emploi-retraite et retraite progressive) dans le futur système de retraite universel en points
    Le dossier de la réunion comporte une série de documents de travail étudiant les évolutions de l'activité et des revenus des seniors dont l'âge est proche de celui de la retraite, présentant les trois dispositifs organisant la transition entre l'emploi et la retraite et leur équivalent à l'étranger, avec leur évolution possible dans le cadre du nouveau système universel en points.
    > La note de présentation générale, les différents documents du dossier ainsi que les diaporamas présentés en séance
    > Réforme des retraites : comment inciter les seniors à prolonger leur activité - Les Echos 20 novembre 2018

    Mis en ligne le dans Retraite . Taggé Retraite, niveau de vie, conseil d'orientation .
    Lire la suite
  • Une intéressante étude Deloitte/Sapiendo sur les performances comparées des régimes de retraite français


    30/10/18 - Aujourd'hui, 42 régimes de retraite coexistent. A l'heure où une harmonisation des régimes est à l'étude avec la création à venir d'un système de retraite universel, les cabinets Deloitte et Sapiendo, plateforme web au service de l'information retraite, du calcul et de la simulation retraite, ont essayé de mesurer l'efficacité des régimes de retraite actuels. Une façon d'apprécier qui bénéficierait ou perdrait le plus en cas d'harmonisation. Les résultats publiés dans un rapport Deloitte/Sapiendo montre les différences importantes au sein des dizaines de modes de calcul en vigueur aujourd'hui. On retrouvera dans le quotidien Les Echos une belle synthèse de l'étude. "Un euro de gagné ne génère pas, selon les statuts, le même montant de cotisation ; et un euro de cotisé ne génère pas, selon les statuts, les mêmes droits à retraite", résume ce rapport 
    Pour calculer un indice de performance, les auteurs ont mesuré l'effort contributif (la part des cotisations rapportée au salaire net) et l'ont multiplié par la rentabilité des cotisations (combien de droits créés pour un euro cotisé). C'est à ce dernier point que la réforme des retraites va s'attaquer, suivant la règle édictée par Emmanuel Macron : un euro vaudra les mêmes droits pour tous dans le futur régime universel.
    De tous les régimes, celui qui offre la meilleure performance globale est celui de la fonction publique d'Etat, si l'on s'en tient aux fonctionnaires touchant une faible part de primes (10 % de leur rémunération), qui sont principalement les enseignants. Ils sont suivis par les salariés modestes du secteur privé - les plus aisés sont pénalisés par le plafonnement des cotisations et par le poids des contributions non créatrices de droits -, et par l'ensemble des salariés du secteur public. A l'autre bout de la chaîne, la performance est quasiment divisée par deux pour les professions libérales qui cotisent à la Cipav pour leur retraite. Et elle est très faible pour les exploitants agricoles et les commerçants-artisans à haut revenu, qui ont donc tout intérêt à souscrire des contrats de retraite supplémentaire.
    L'étude note enfin que, quel que soit le statut d'un travailleur, plus le revenu est élevé et moins le calcul de sa pension est avantageux, compte tenu du principe de redistribution. A l'exception notable des fonctionnaires, du fait du poids de la pension complémentaire, qui s'accroît avec le revenu, alors que l'Ircantec est particulièrement rentable, et des artisans-commerçants, dans une moindre mesure.
    Dépités par la hausse de la CSG et la désindexation des pensions, les retraités s'estiment sacrifiés par Emmanuel Macron. Pourtant, tous ne seront pas perdants, constatent le cabinet Optima et Sapiendo qui ont réalisé pour le magazine Capital plusieurs simulations.
    > La performance des régimes de retraite varie fortement - Les Echos 29 octobre 2018
    > Les retraités ont-ils raison de se plaindre ? CAPITAL - Novembre 2018 :

    Mis en ligne le dans Retraite . Taggé Retraite, systéme .
    Lire la suite
  • Les seniors, l'emploi et la retraite

    Les seniors, l'emploi et la retraite - Rapport de France Stratégie - octobre 2018
    Dans le cadre de la future réforme des retraites, France Stratégie souhaite éclairer le débat en publiant un diagnostic inédit sur la situation des séniors vis-à-vis de l’emploi. Malgré une nette hausse du taux d’emploi des seniors depuis une vingtaine d’années, la France se caractérise encore par un faible taux d’emploi des 60-64 ans, qui reste inférieur à 30 % en 2017, contre plus de 42 % en moyenne dans l’Union européenne. Plusieurs études ont mis en avant le rôle joué par les règles du système de retraite dans les choix de départ à la retraite et, au-delà, leur impact sur le comportement des actifs âgés ou de leurs employeurs, notamment en matière d’embauches et de ruptures de contrats de travail, ou de recours à la formation. Les règles du système de retraite ont un impact fort sur l'activité des seniors, mais l'effet sur le maintien ou le retour dans l'emploi est loin d'être mécanique. Prolonger les carrières suppose aussi d'agir de manière préventive sur la qualité de vie au travail pour permettre à chacun de choisir réellement le moment de son départ, estime France Stratégie.

    Mis en ligne le dans plfss . Taggé Retraite, Emploi .
    Lire la suite
  • Un guide sur l'alcoolisme et la démence par Ollie Clark

    Je viens de trouver un message sur votre site Web dans lequel vous vous connectez à une ressource sur la démence. La ressource à laquelle vous vous connectez est cette page: www.alz.org/documents_custom/Diagnostic_Recommendations_Alz_proof.pdf

    La page de votre site Web à laquelle je fais référence est la suivante: www.nestor-nestor.com/blog/2017/04/10/5-idées-reçues-sur-la-maladie-dAlzheimer

    En fait, je viens de mettre au point une excellente ressource qui parle du lien entre l'alcoolisme et la démence. Vous pouvez consulter mon article ici: https://www.rehab-recovery.co.uk/articles/link-between-alcoholism-dementia.html

    Puis-je vous demander d'ajouter un lien vers mon guide à partir de la même page que ci-dessus? Cela peut prendre 3 à 4 minutes, mais vous aiderez à sensibiliser à un problème important.

    Pour gagner du temps, vous pouvez simplement insérer le texte ci-dessous:

    Un guide sur l'alcoolisme et la démence par Ollie Clark. Cet article de blog inclut également une infographie {montrant | détaillant | décrivant les effets à long terme de l'alcool sur le cerveau.

    Faites-moi savoir si possible :-)

    J'ai également ajouté une infographie vraiment cool. Vous pouvez également ajouter ceci à votre blog. Je peux même écrire un texte de présentation pour vous si vous êtes d'accord. Encore une fois, cela vous fera gagner du temps.

    Je vous remercie vraiment pour votre aide! Si vous n'êtes pas responsable de cela, puis-je vous demander de transmettre ce courriel à qui que ce soit?

    Bonne journée.

    Ollie Clark

     


    Hey,

    I just came across a post on your website where you link out to a dementia resource. The resource you link out to is this page: www.alz.org/documents_custom/Diagnostic_Recommendations_Alz_proof.pdf

    The page on your own website I refer to is: www.nestor-nestor.com/blog/2017/04/10/5-idées-reçues-sur-la-maladie-dAlzheimer

    I've actually just put together a great resource that talks about the link between alcoholism and dementia. You can view my article here: https://www.rehab-recovery.co.uk/articles/link-between-alcoholism-dementia.html  

    Could I request you add a link to my guide from this same page I cite above?  Doing so may take 3-4 minutes, but you will help to increase awareness to an important issue.

    To save time, you could simply insert the below text:

    A guide to alcoholism and dementia by Ollie Clark. This blog article also includes an infographic {showing|detailing|outlining the long-term effects of alcohol on the brain.

    Let me know if possible :-)

    I also added a really cool infographic. You could also add this to your blog. I can even write a blurb for you if you agree. Again, this will save you time.

    I truly thank you for your assistance! If you are not responsible for this, can I request you to forward this email on to whoever is?

    Have a nice day.

    Ollie Clark

    Mis en ligne le
    Lire la suite
  • Le gouvernement dévoile aux partenaires sociaux les « premiers grands principes » de sa future réforme des retraites

    > Premier bilan et orientation de travail avec les partenaires sociaux - Dossier de presse du Haut-commissaire à la réforme des retraites
    > Retraites : les dix piliers du nouveau régime universel - Les Echos 11 octobre 2018
    > Retraites : les règles entre privé et public se rapprochent - Le Figaro 11 octobre 2018

    Mis en ligne le Taggé retraite reforme, réforme .
    Lire la suite
Haut de page